S’en faufile … à pile

Les inventaires ne disent pas toujours tout ...

Une pierre    raccoon-bear-zoo-saeugentier-54602
deux maisons
trois ruines
quatres fossoyeurs
un jardin
des fleurs’ …

un raton laveur (…)’ … et …

raton-laveur-de-masque-26298314Un coin perdu, dans la forêt
Une Ford Pinto des années 70,

Un pare – brise qui fait parts à sûretés …
Quand à l’arrière, se trouve toute une portée …

raton-laveur-436168 Jason Leo Bantle, est un jeune photographe animalier Canadien, qui a concouru pour le « WILDLIFE PHOTOGRAPHER of the year », du ‘Natural History Museum’.

Son cliché,  {… ‘Lucky Break’ … }, lui aura  valu nombre  de soirées en plein air à campeur isolé,  … montre la Mum Raccoon, élevant ses  cinq petits, installés sur la banquette arrière du véhicule, et alors , … alors … sortant de ses quartiers protégés, par le trou net – ultra net de la vitre avant, … trou fort judicieusement, bien trop étroit pour y laisser quelconques passages aux coyotes, ou autres prédateurs de  la région du Saskatchewan Canadien …
Alors, … mais alors … que d’habitude, … la sortie se faisait à la nuit bien tombée, … alors … en un soir de juin 2017, … c’est file à pile !!
… « So it was just a matter of being patient and respectful. » …

Vous pensez, que ça pourrait aussi fonctionner chez la plupart des Humains ???

une douzaine d’huîtres un citron un pain
un rayon de soleil
une lame de fond
six musiciens
une porte avec son paillasson
un monsieur décoré de la légion d’honneur

un autre raton laveur

un sculpteur qui sculpte des napoléon
la fleur qu’on appelle souci
deux amoureux sur un grand lit
un receveur des contributions une chaise trois dindons
un ecclésiastique un furoncle
une guêpe
un rein flottant
une écurie de courses
un fils indigne deux frères dominicains trois sauterelles
un strapontin
deux filles de joie un oncle cyprien
une Mater dolorosa trois papas gâteau deux chèvres de Monsieur Seguin
un talon Louis XV
un fauteuil Louis XVI
un buffet Henri II deux buffets Henri III trois buffets Henri IV
un tiroir dépareillé
une pelote de ficelle deux épingles de sûreté un monsieur âgé
une Victoire de samothrace un comptable deux aides-
comptables un homme du monde deux chirurgiens
trois végétariens
un cannibale
une expédition coloniale un cheval entier une demi-
pinte de bon sang une mouche tsé-tsé
un homard à l’américaine un jardin à la française
deux pommes à l’anglaise
un face-à-main un valet de pied un orphelin un poumon d’acier
un jour de gloire
une semaine de bonté
un mois de marie
une année terrible
une minute de silence
une seconde d’inattention
et…

cinq ou six ratons laveurs ‘ …

un petit garçon qui entre à l’école en pleurant
un petit garçon qui sort de l’école en riant
une fourmi
deux pierres à briquet
dix-sept éléphants un juge d’instruction en vacances assis sur un pliant
un paysage avec beaucoup d’herbe verte dedans
une vache
un taureau
deux belles amours trois grandes orgues un veau
marengo
un soleil d’austerlitz
un siphon d’eau de Seltz
un vin blanc citron
un Petit Poucet un grand pardon un calvaire de pierre
une échelle de corde
deux sœoeurs latines trois dimensions douze apôtres mille
et une nuits trente-deux positions six parties du
monde cinq points cardinaux dix ans de bons et
loyaux services sept péchés capitaux deux doigts de
la main dix gouttes avant chaque repas trente jours
de prison dont quinze de cellule cinq minutes
d’entracte

et…

plusieurs ratons laveurs.’ ¡!!

Jacques Prévert (1900-1977),  ‘Inventaire‘ , 1946 « Paroles » … En Version chanson (2mn49), maintenant,  pour ceux qui préfèrent les poneys

image-de-vecteur-d-un-raton-laveur-35384497… Pour s’en rappeler … PINTO file !! 🙂

Une réflexion sur “S’en faufile … à pile

  1. « (…) Ce soir elles ont, ces mains sèches,
    Sous leurs rares poils hérissés,
    Des airs spécialement rêches,
    Comme en proie à d’âpres pensers
    (…) » ‘Les Mains’, de Paul VERLAINE (1844-1896), en ‘Parallèlement’ !

    ‘Les mains d’Elsa ‘
    « Donne-moi tes mains pour l’inquiétude
    Donne-moi tes mains dont j’ai tant rêvé
    Dont j’ai tant rêvé dans ma solitude
    Donne-moi te mains que je sois sauvé
    Lorsque je les prends à mon pauvre piège
    De paume et de peur de hâte et d’émoi
    Lorsque je les prends comme une eau de neige
    Qui fond de partout dans mes main à moi
    Sauras-tu jamais ce qui me traverse
    Ce qui me bouleverse et qui m’envahit
    Sauras-tu jamais ce qui me transperce
    Ce que j’ai trahi quand j’ai tresailli
    Ce que dit ainsi le profond langage
    Ce parler muet de sens animaux
    Sans bouche et sans yeux miroir sans image
    Ce frémir d’aimer qui n’a pas de mots
    Sauras-tu jamais ce que les doigts pensent
    D’une proie entre eux un instant tenue
    Sauras-tu jamais ce que leur silence
    Un éclair aura connu d’inconnu
    Donne-moi tes mains que mon coeur s’y forme
    S’y taise le monde au moins un moment
    Donne-moi tes mains que mon âme y dorme
    Que mon âme y dorme éternellement.
    »

    Extrait du « Fou d’Elsa », Louis ARAGON (1897 -1982) …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.