S’en Tyché … de la Chance

Là où ‘Life is a state of mind’… c’est 100 mystères…

En deçà, … ça tombe si bien, … que la chance y parvient, et en Cadens, … même !
C’est d’étymologie, … s’il vous plaît.

pexels-photo-825864

 

 (…) One is a harlot, and one a child
That never looked upon man with desire.
And one, it may be, a queen. (…)  

Nous sommes en 1900 et quelques … soixante dix passés, … lorsqu’en ‘Coast – Hum’, Peter SELLERS, l’a déjà endossée …

La chance, comme le costume, par ailleurs … d’un seul Homme, qu’est Gardener le Jardinier …

Chance, télégraphia à Jerzy KOSINSKI, en lui laissant un numéro d’appel …
Il lui répondit par simple curiosité, et fut saisi que ce ne soit Peter … à l’autre bout du fil …
Le résultat, ne se fit pas longtemps attendre, avec un scénario tiré au cordeau, pour une œuvre habile, qui ne se démentira pas de si tôt !!!
Being there’, est  devenu ‘ Willkommen ‘, ou ‘ Bienvenue Mister Chance’, un film d’Hal ASHBY, sorti en 1979, tel une fable satyrique, qui rend à Sellers, l’épitaphe Osée au plus fin visible  détail … jusqu’à Asheville que veut ??? … C’est même inscrit sur sa Stèle funéraire  … Qu’en tomb’ all … ‘Life is a state of mind’ … ¡

Presence – Georges Haldas (1917 – 2010)        pexels-photo-1047892

«  J’écoutais dans le soir murmurer cette ville
C’était un coquillage
La mer parlait de toi
Je parlais à la mer
Quand se taisaient nos voix c’est toi qui étais là »

Si la Chance est au Pas de Porte …

FortuneHasar­deuserouanteperversedure,journa­lièreaveuglemuablereine de l’uni­verssourde,incons­tanteadverseenne­mie des prospé­rantsincer­tainemuetteingratemenson­gèrevariableméchante,pipe­ressesotteabo­mi­nableinfâmemons­trueuse,impor­tunevolageempe­rière du mondefélonne,maligneinsi­dieusedécep­tivemarâtreinhu­maine,superbemordanteinju­rieusevainemobileenvieuse,cruelleinstablemaîtresseimpé­rieusefille de lionne,puissantetrompeusedéesseespé­rance des misé­rables,douteuseépou­van­tablenuisante ou nui­siblechimère,perni­cieusediverseparjuremalheu­reusevacil­lante,domma­geablesoupçon­neusevaga­bondeindomp­table,mali­cieusedéloyalemente­ressearro­gantemoqueuse,flatte­resseinsen­séemalen­con­treuselégèremena­çantefragilebraveauda­cieusefataletoute-puissante,iniquefavo­rablecontrairedésas­treusetour­noyante.

Est-ce se Fort-Planter … quand  la Chance vient à se perpétuer … ???

Rencart, si le JEu est beau … car il vaudrait bon, de le laisser …

Si l’article de la mort, est un dernier moment inopiné, … alors, l’Article de la simple  Chance au doigt porté, c’est à qui ‘ mourra’  le premier ? … Et, pour … Une donne finale, est-ce à la main levée ??? …

pexels-photo-255441   (…) Je suis sûr qu’avant la fin
Elles seront là
Prenant ma vie comme elle vient
Encore une fois (…)  

Bon, essais de bons chœurs,  que c’est  de ‘ saisir la balle aux bonds’… si ‘ to have an eye to the Main Chance’, est de  savoir, que la bonne fortune, reste là, …  à la prendre à chaud.

« Neither the distance       
Nor any instances
But the durable relation are built by beautiful chances » .     Hasmukh Amathaal Mehta

Pour penser plus loin aux jardins de la Chance    :

1- Tyché 9 ème du système solaire, et  d’attaches chez les plus anciens. ✌ : Au maintient, c’est en page 95, du ‘Cahier d’activités de Grec ancien‘ !
2- Le filmBeing There’, sa galerie de Photos, des citations mémorables, un avis, des réflexions sur les personnages, des anecdotes, son Trailer (2mn44), et le film complet en français.

pexels-photo-704815

3- Perter Sellers , son Site Officiel, Ici avec Stan Laurel pour endosser le rôle de Mr Chance.
4- Jerzy KoSinsky,  ,  sa nouvelle ‘ La Présence’ en Livre de Poche.
5- Le château BILTMORE  * lieu de tournage du film, à ASHEVILLE en Caroline du Nord (USA)…

10 réflexions sur “S’en Tyché … de la Chance

  1. … En tes rêves, en tes pensées,
    En ta main souple, en ton bras fort,
    En chaque élan tenace où s’exerce ton corps,
    La chance active est ramassée.

    Dis, la sens-tu, prête à bondir
    Jusques au bout de ton désir ?
    La sens-tu qui t’attend, et te guette, et s’entête
    À éprouver quand même, et toujours, et encor,
    Pour ton courage et pour ton réconfort,
    Le sort ?

    Ceux qui confient aux flots et leurs biens et leurs vies
    N’ignorent pas qu’elle dévie
    De tout chemin trop régulier ;
    Ils se gardent de la lier
    Avec des liens trop durs au mât de leur fortune ;
    Ils savent tous que, pareille à la lune,
    Elle s’éclaire et s’obscurcit à tout moment
    Et qu’il faut en aimer la joie et le tourment.

    En tes rêves, en tes pensées,
    En ta main souple, en ton bras fort,
    En chaque élan tenace où s’exerce ton corps,
    La chance active est ramassée.

    Et tu l’aimes d’autant qu’elle est risque et danger,
    Que balançant l’espoir comme un levier léger
    Elle va, vient et court au long d’un fil qui danse.
    Il n’importe que le calcul et la prudence
    Te soient chemins plus sûrs pour approcher du but.
    Tu veux l’effort ardent qui ne biffe et n’exclut

    Aucune affre crédule au seuil de la victoire
    Et tu nourris ainsi, et comme malgré toi,
    Ce qui demeure encor de ton ancienne foi
    En ton vieux cœur contradictoire.

    La chance est comme un bond qui s’ajoute à l’élan
    Et soudain le redresse au moment qu’il s’affaisse ;
    Elle règne au delà de la stricte sagesse
    Et de l’ordre précis, minutieux et lent.
    Elle est force légère, et sa présence allie
    On ne sait quelle intense et subtile folie
    Au travail ponctuel et chercheur des cerveaux.
    Elle indique d’un coup le miracle nouveau.
    Les hommes que la gloire aux clairs destins convie
    Ont tous, grâce à son aide, incendié leur vie
    De la flamme volante et rouge des exploits.
    Ils ont crié que la fortune était leur droit
    Et l’ont crié si fort qu’ils ont fini par croire
    Qu’ils tenaient l’aile immense et blanche des victoires
    Sous les poings rabattus de leur ténacité.
    Oh ! dis, que n’auront-ils réussi ou tenté

    En notre âge d’orgueil, de force et de vertige
    Où le monde travaille à son propre prodige ?

    En ta main souple, en ton bras fort,
    En chaque élan tenace où s’exerce ton corps,
    En tes rêves, en tes pensées,
    La chance active est ramassée.

    « La Chance » – Émile VERHAEREN (1855-1916)

    J'aime

  2. Pingback: Misées d’à mimi mots … | Home Ô si

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.